YAROSHEVSKAYA, Kim

/

Actrice

Naissance : 1er octobre 1923 à Mouscou, en Russie.

Arrivée : 1934 à Montréal, au Québec.


Photos


Biographie

Kim Yaroshevskaya est née 1er octobre 1923 à Mouscou, en Russie. Ses parents, révolutionnaires communistes de la première heure, l’ont d’ailleurs prénommée ainsi en l’honneur de l’Internationale des jeunes communistes, organisation dont l’acronyme en russe s’écrit « Kim ».

Après la révolution, un véritable éclatement de liberté, si longtemps étouffée par le tsarisme, bouscule l’Union soviétique. Mais rapidement, après la mort de Lénine en 1924 et la ferme reprise en main du pouvoir par Staline, la réalité devient plus sombre.

Son père est mis en prison avant d’être relégué à 500 km au sud-est de Moscou, à Voronej. Sa mère, qui travaille au gouvernement, décède peu de temps après.

Au décès de son père, après deux années passées dans un foyer pour orphelins, elle retourne vivre à Moscou avec sa grand-mère paternelle. Incapable d’obtenir un visa des États-Unis pour aller rejoindre ses grands-parents maternels qui vivent alors à New York, elle doit plutôt mettre le cap sur Montréal, où habite déjà une des soeurs de sa mère, qu’elle n’a jamais rencontrée.

À son arrivée, elle fréquente l’école anglaise. Elle y reste quelques années avant de devoir la quitter en raison de la tuberculose qui l’afflige. L’adolescente doit alors aller vivre, pendant deux ans, dans un sanatorium des Laurentides.

Une de ses amies, la sculptrice Anne Kahane, fréquente l’École des beaux-arts de Montréal, où Kim s’inscrit au tournant des années 1940. Immersion française obligée, elle apprend rapidement la langue.

Dans les années 1950, elle fait partie d’une troupe collective de théâtre (Théâtre Le Grenier) où elle crée, en 1954, le personnage de la poupée Fanfreluche, qu’elle incarne à la télévision de Radio-Canada pendant une quinzaine d’années.

On peut voir Fanfreluche dans les émissions télévisées pour enfants Fafouin en 1954, La Boîte à Surprise à partir de 1956 et dans son émission éponyme Fanfreluche, de 1968 à 1971. C’est d’ailleurs elle qui écrit, scénarise et interprète tous les épisodes de cette dernière série.

Elle est donc particulièrement reconnue pour avoir marqué deux générations de jeunes québécois, avec ses rôles dans Fanfreluche et Passe-Partout (de 1977 à 1987).

Actrice au théâtre, elle tient des rôles importants dans une cinquantaine de pièces sur les principales scènes montréalaises, où elle joue notamment Tennessee Williams, Ionesco, Tchékhov, Lorca, Pirandello et Camus, ainsi que des auteurs québécois (Robert Gurik, Réjean Ducharme).

Parallèlement à cette carrière, elle participe à plusieurs autres émissions télévisées, notamment la série canadienne-anglaise Home Fires en 1980 et Anouchka en 1984.

Après plus de 40 ans de métier, elle devient récipiendaire de l’Ordre du Canada en 1991.

Elle se joint par la suite aux distributions de Ent’Cadieux (1993–1999) et de Mon meilleur ennemi (2001–2002). Elle joue, également, dans une quinzaine de films.

En 2017, Kim Yaroshevskaya devient Compagne de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, honneur décerné par le Conseil des arts et des lettres en reconnaissance de réalisations exemplaires contribuant à l’essor artistique et littéraire du Québec. 

En novembre de la même année, Kim Yaroshevskaya, alors âgée de 94 ans, sort sa biographie intitulé Mon voyage an Amérique.