DUCHARME, Réjean

/

Écrivain / Dramaturge

Naissance : 12 août 1941 à St-Félix de Valois, dans Lanaudière, au Québec.

Décès : 21 août 2017 à Montréal, au Québec.


Photos


Biographie

Réjean Ducharme est né le 12 août 1941, à Saint-Félix-de-Valois. Il est le fils d’Omer Ducharme, journalier, et de Nina Lavallée, dont le patronyme rappelle le titre de son premier roman publié chez Gallimard : L’Avalée des avalés

Après la parution de L’Avalée des avalés, en 1966, Radio-Canada s’entretient avec ses parents, Omer Ducharme et Nina Lavallée. Après cet entretien, Réjean Ducharme demandera à ses proches de ne plus s’adresser aux médias.

Réjean Ducharme a toujours refusé toute demande d’entrevue et n’a fait aucune apparition publique. À peine quelques clichés de lui existent, et seules quelques rarissimes lettres aux quotidiens ont été publiées, au début de sa carrière. Il habitait Montréal et vivait dans l’anonymat.

Il connaît un succès immédiat, dès la parution en 1966 de son roman L’Avalée des avalés, qui le consacre instantanément comme l’un des grands écrivains québécois de sa génération. La publication de la première œuvre d’un écrivain de ce calibre par un éditeur français sème la controverse en ces années où le nationalisme québécois connaît une effervescence rarement égalée. 

Le Cercle du livre de France avait refusé un manuscrit de Ducharme, et ce rejet incita l’écrivain à se tourner plutôt vers Gallimard. Non seulement cet éditeur accepte le roman, mais celui-ci apparaît sur la liste des candidats pour le prix Goncourt.

Le Nez qui voque et L’Océantume, manuscrits antérieurs apparemment soumis à Gallimard en même temps que celui de L’Avalée des avalés, sont subséquemment publiés par ce même éditeur, respectivement en 1967 et 1968.

En 1968, Ducharme reçoit une bourse Guggenheim. En juin de la même année, sa première pièce , Le Cid maghané, une parodie débridée du Cid de Corneille, est créée à Sainte-Agathe sous la direction d’Yvan Canuel. 

Le Cid maghané est l’une des premières pièces à faire utilisation du joual (parler populaire québécois) sur scène. La création du Cid maghané précède de peu celle des Belles-sœurs de Michel Tremblay.

Toujours durant l’été 1968, Yvan Canuel met en scène une deuxième pièce de Ducharme, Ines Pérée et Inat Tendu.

En 1969, Ducharme publie La Fille de Christophe Colomb. Fait assez rare, il s’agit d’un roman écrit en vers. Il raconte les aventures de Colombe, fille désabusée de Christophe Colomb.

L’année suivante, sa troisième pièce, Le marquis qui perdit, est créée au Théâtre du Nouveau Monde sous la direction d’André Brassard, celui-là même qui avait signé la mise en scène des Belles-sœurs. La pièce est une pochade se déroulant en Nouvelle-France et « le marquis qui perdit » est en fait Montcalm. Cette fois-ci, le succès n’est pas au rendez-vous.

Après L’Hiver de force (1973), lauréat du prix du Gouverneur général 1973, et Les Enfantômes (1976), Ducharme cesse d’écrire des romans pendant 14 ans, jusqu’à la parution en 1990 de Dévadé, suivi de Va savoir (1994) et de Gros Mots (1999).

En 2000, il est fait Officier de l’Ordre national du Québec. En 2015 il est nommé Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec.

Il décède à 76 ans, le 21 août 2017 à Montréal, dans l’anonymat; ses proches ayant refusé les grands hommages nationaux.