DESLAURIERS, Michèle

//

Actrice / Humoriste

Naissance : 17 janvier 1946 à Montréal, au Québec.


Photos


Biographie

Michèle Deslauriers est née le 17 janvier 1946, à Montréal. Elle est la femme du comédien Sébastien Dhavernas et est la mère de deux filles, dont la comédienne Caroline Dhavernas.

Elle passe sa petite enfance dans le quartier Ahuntsic, entre le restaurant de sa mère et le terrain de tennis de son oncle. Elle déménage ensuite dans un petit logement à Pont-Viau, sur le boulevard des Laurentides. Un changement radical pour la jeune Michèle, qui avait passé les premières années de sa vie dans un grand appartement.

Déjà toute petite, elle rêve d’être sur les scènes et de devenir ballerine, comme sa soeur. Elle abandonne vite l’idée et se dirige vers les Beaux-Arts, mais sa mère l’en dissuade. Elle va donc au Conservatoire d’art dramatique de Montréal et obtient son diplôme ainsi que trois premiers prix lors de sa promotion, en 1966.

Elle se voit offrir un rôle dans un Shakespeare à Paris puis part deux ans en France, grâce à deux bourses d’étude. Elle revient, non sans peine, et décroche un emploi dans un Woolco, comme annonceuse…

Au début des années 1970, elle rencontre Jacqueline Barrette, qui cherche alors une comédienne pour un des spectacles qu’elle s’apprête à présenter, Ça-dit-qu’essa-à-dire. Le spectacle est joué partout au Québec et est repris au Patriote à maintes reprises. Plus de 350 représentations en font le succès de l’heure.

De 1972 à 1974, elle prête sa voix au « piment » de l’émission pour enfants, Clak. Puis, elle joue dans l’émission à sketches pour adolescents, La Fricassée (1976) mais l’émission s’arrête après une année.

Toujours partante pour de nouvelles aventures, elle se joint à la Ligue nationale d’improvisation de Robert Gravel, dès 1977. Comédienne d’expérience, Michèle Deslauriers y peaufine son jeu, mais surtout son sens du rythme et son sens de l’humour. La même année, elle prête sa voix à un personnage qui marquera les touts-petits, celui de la marionnette Ti-Brin dans l’émission jeunesse Passe-Partout.

Par la suite, Michèle Deslauriers se voit confier un autre rôle dans une émission pour adolescents, Pop Citrouille (1979-1983). La série d’émissions de télévision de variétés produite et diffusée par la Société Radio-Canada est certes destinée aux adolescents mais réussi à attirer les jeunes et moins jeunes adultes grâce à une série de sketchs absurdes et déjantés.

De 1981 à 1987, elle met à profit son talent d’imitatrice et participe au Bye Bye, la revue de fin d’année diffusée sur les ondes de Radio-Canada.

De 1985 à 1989, elle fait partie de la distribution de l’émission Samedi de Rire, aux côtés de Pauline Martin, Yvon Deschamps, Normand Brathwaite et Normand Chouinard. Le concept, inspiré de l’émission américaine Saturday Night Live, accueille un invité surprise différent chaque semaine. Chaque émission démarre sur un monologue d’ouverture présenté par Yvon Deschamps, puis enchaîne une série de sketches joués par les comédiens de l’équipe et l’invité.

Elle enchaîne les parodies et les émissions humoristiques, et est de l’équipe de Rira bien (1989-1994), une revue d’actualité hebdomadaire satirique. Avec Guy Richer, Pierre Verville, Pierrette Robitaille, Véronique LeFlaguais, Paul Houde et André Montmorency, Michèle Deslauriers endosse avec plaisir les personnalités du jour multipliant les mimiques, les imitations et les chansonnettes. Rapidement, Rira bien devient une émission phare de TVA.

En 2003, elle participe à des auditions à l’aveugle et est sélectionnée par la STM pour succéder à Judith Ouimet pour faire les annonces publiques du transporteur. C’est sa voix qu’on entend depuis dans le métro de Montréal lorsqu’il y a une interruption, un ralentissement de service ou l’annonce de la prochaine station. Elle enregistre des modifications aux messages une fois aux deux ans, pendant quelques heures dans un après-midi.

En 2005, elle est de la nouvelle émission de Marc Brunet, aux côtés de Marc Labrèche et d’Anne Dorval, Le coeur a ses raisons et y interprète Madge. L’émission est un succès et s’arrête en décembre 2007.

Elle se joint à l’émission ICI Laflaque (anciennement Et Dieu créa… Laflaque) en 2006 et fait la voix de multiples personnages ayant marqué l’actualité, sous la plume de Serge Chapleau, jusqu’en 2019.

De 2014 à 2021, elle interprète Monique, la mère de Martin Matte dans Les Beaux malaises. Elle participe au grand succès de la série de part son jeu authentique et de sa personnalité attachante.

Depuis 2008, elle participe à l’émission de radio humoristique À la semaine prochaine, avec Dominic Paquet, Philippe Laguë et Pierre Verville, où ils se moquent de l’actualité de la semaine avec des sketchs et des parodies. À la fin de chaque année, ils en font une version pour la télévision intitulée À l’année prochaine.

Figure dominante de la scène artistique québécoise, Michèle Deslauriers trace son chemin dans le jeu et l’humour depuis maintenant près de 50 ans. Son énergie contagieuse et son talent pour la comédie contribuent au succès d’une multitudes de productions passées et certainement de plusieurs à venir.