RENAUD, Jeanne

Danseuse / Chorégraphe

Naissance : 27 août 1928 à Montréal, au Québec.


Photos


Biographie

Jeanne Renaud est née le 27 août 1928, à Montréal. Elle est la cadette d’une fratrie de trois filles. Ses sœurs sont la peintre Louise Renaud, signataire du Refus Global en 1948, et la poète Thérèse Renaud.

Jeanne Renaud est considérée comme l’une des grandes fondatrices de la danse contemporaine au Québec. Elle est aussi associée au mouvement des Automatistes.

Elle est d’ailleurs la fondatrice de l’École de danse moderne de Montréal avec Françoise Riopelle en 1962.

Elle étudie la danse à New-York en 1946 auprès de Hanya Holm et Mary Anthony afin de parfaire son niveau. Elle donne son premier récital à Montréal en 1948 avec Françoise Sullivan. Elle enseigne ensuite la danse à Paris de 1949 à 1954.

Fréquentant déjà auparavant les Automatistes au Québec, Jeanne décide de rejoindre certains d’entre eux ayant immigré à Paris en 1952. La même année avec ces derniers, elle présente un spectacle à l’American Club, collaborant avec le peintre Jean-Paul Riopelle, qui se charge du décor et les compositeurs Pierre Mercure et Gabriel Charpentier à la musique.

Renaud s’associe à nouveau avec la chorégraphe Françoise Riopelle, femme du peintre Jean-Paul Riopelle, de 1959 à 1965 à l’École de danse moderne de Montréal où elle est danseuse, chorégraphe et professeure.

Juste après cela, elle décide de prendre son indépendance et présente son spectacle Expression 65. Ce dernier remporte un grand succès, ce qui donne l’occasion à Renaud de fonder en 1966 le Groupe de la Place Royale avec Peter Bonheim. Elle est chorégraphe, danseuse et directrice artistique du groupe jusqu’en 1972.

En 1971, elle fonde Galerie III avec Ed Kostiner, un lieu de présentation de spectacles, d’arts visuels, de théâtre et de danse. À partir de 1975, elle occupe plusieurs postes au Conseil des arts du Canada puis au ministère des affaires culturelles en tant que directrice du département de danse, de 1979 à 1981.

Elle est ensuite directrice du Conservatoire d’arts dramatique de Québec, et ensuite à Montréal avant d’occuper la co-direction artistique des Grands ballets canadiens aux côtés de Linda Stearns, de 1985 à 1987.

Elle est ensuite professeure de danse à l’Université du Québec à Montréal de 1987 à 1989, et prendra sa retraite l’année d’après.