Chanteur / Acteur

Nom véritable : Paul-Émile Noël

Naissance : 4 mars 1929 à Montréal, au Québec.


Photos


Biographie

Paolo Noël, né sous le nom de Paul-Émile Noël, voit le jour le 4 mars 1929, à Montréal. Le jeune Paul-Émile connaît une enfance bouleversante. À l’âge de quatre ans, alors que son père est arrêté pour violence conjugale et que sa mère doit lutter pour sa vie, les autorités l’envoient à l’orphelinat, ainsi que son frère et sa soeur.

Alors qu’il est à l’orphelinat de Montréal, une religieuse qui l’affectionnait particulièrement le pousse à chanter parce qu’elle trouvait qu’il avait la voix d’un ange. Après avoir passé quelques années dans cet orphelinat et après quelques autres à celui de Saint-Jean-d’Iberville, il travaille en usine et remporte, en 1948, un concours d’imitation de Tino Rossi à l’émission radiophonique En chantant dans le vivoir, à la radio montréalaise CKAC.

En 1950, il fait ses débuts à la télévision. Sa rencontre avec Jean Grimaldi, l’impresario qui a fait connaître Olivier Guimond, Claude Blanchard, Jean Duceppe et bien d’autres, lui permet de goûter à la lumière des projecteurs.

En 1951, Paolo Noël enregistre quatre de ses compositions, dont Belle étoile d’amour et Puisque je t’aime. En plus d’animer chaque semaine à la radio de CKVL, il se produit dans plusieurs cabarets montréalais, dont le célèbre Casa Loma. À l’automne 1954, il devient le maître de cérémonie au Café Havana. Il chante aussi occasionnellement sur la côte est américaine. Après quelques autres enregistrements chez Apex, il fait véritablement ses débuts à la télévision à l’émission Music-Hall en 1955.

Après un engagement de plusieurs mois avec la troupe de Jean Grimaldi au Théâtre Canadien au printemps de 1956, le chanteur tient la vedette du cabaret Chez Gérard en octobre à Québec et signe un contrat d’enregistrement avec RCA Victor, connaissant alors ses premiers succès sur disques : Vierge Marie, Valse des rues, Le plus beau tango du monde et Carré Saint-Louis.

En mars 1957, il devient maître de cérémonie et chanteur au prestigieux cabaret Casa Loma, succédant à Jen Roger parti fonder sa propre boîte. l’année suivante, il reçoit le trophée du meilleur interprète au Canada français, de la part du journal Samedi-Dimanche.

Très en demande dans les cabarets, Paolo Noël se produit notamment aux théâtres Mercier et National à Montréal, à l’Hôtel Central à Saint-Martin (Laval), à l’Hôtel Ottawa à Saint-Hyacinthe et à la Porte Saint-Jean à Québec au cours de l’année 1958. Amoureux de la mer, il se crée une image de marin-chantant qu’il conservera une grande partie de sa carrière.

En 1959, il tente sa chance à Paris, chantant au Théâtre Mogador et dans quelques boites, en plus de passages à la radio et à la télévision parisienne et de spectacles en province. Jusqu’au milieu des années 1960, Paolo Noël demeure présent sur les palmarès avec Le bateau de Tahiti, La chanson du petit voilier, Un souvenir, Caterina et Le temps des guitares.

Après avoir remporté, en 1966, le Prix Orange remis par le magazine TV-Hebdo à l’artiste le plus populaire, Paolo Noël est élu en 1968 Monsieur Radio-télévision par les lecteurs de l’hebdomadaire Télé-Radiomonde.

En 1969, il anime à la radio Le Café provincial, sur les ondes de CJMS. Suite au succès de Je n’aime que toi, le chanteur fait la Place des Arts en 1971 et continue de se produire dans les cabarets, dont ceux de la Floride.

En 1973 et 1974, il connaît une série de succès fantaisistes avec Flouche flouche, Flip Flop Fly et T’as ben des beaux bip-bops, puis anime à la radio l’émission Paolo Noël (CJMS, 1974). L’année suivante, il crée le personnage du clochard « Bouchon », tout en continuant sa carrière au cabaret.

À la télévision, Paolo Noël a animé les émissions Musique en tête (CFTM, 1963), Toast et café (CFTM, 1965-1969), Le music-Hall des jeunes (CFTM, 1967-1975) et Les tannants de chez nous (CFTM, 1972).

Au cinéma, le chanteur a tenu la vedette du film Danger pour la société (1969) de Jean Martineau. Plus récemment il tenait le rôle de Tony Potenza, un tueur à gage italien, dans la populaire télésérie Omertà 3 (1999).

Il a publié les récits autobiographiques Entre l’amour et la haine : de l’orphelinat au succès et Entre l’amour et l’amour, ainsi tourne le vent, tourne la vie qui connaissent d’importants succès de librairie et il reçoit le prix Biblio 1984 pour le livre le plus lu.

Après un spectacle remarqué au Théâtre Capitole de Québec en 1995, le chanteur donne une série de spectacles consacrés à Tino Rossi à la Maison de la Chanson de Québec en mai 1997, accompagné par le pianiste Daniel Hétu.

Après une absence sur disque de près de vingt ans, Paolo Noël se voit consacrer une rétrospective résumant 50 ans de chansons de toutes les couleurs chez Mérite en 2000. Il propose ensuite de nouveaux enregistrements de certaines de ses chansons préférées : Les plus belles chansons de ma vie en 2003, tandis qu’une sélection de ses premières chansons fait bientôt l’objet d’un album de la Collection Québec Info Musique, sur étiquette Experience, à l’été 2005.

En 2012, Paolo Noël publie le troisième tome de son récit autobiographique J’ai mordu dans la vie et la vie m’a mordu.

Il habite St-Denis de la Bouteillerie, près de Kamouraska depuis plusieurs années lorsqu’il annonce sa retraite en 2015, à l’âge de 86 ans. Il entame l’année suivante sa tournée d’adieu. Après plus de 75 ans de carrière, Paolo Noël vit maintenant une retraite bien méritée dans la région de Kamouraska, en compagnie de sa conjointe Diane Dubuc.

Vers 2020, un début d’Alzheimer vient toutefois troubler sa tranquillité. Malgré quelques pertes de mémoire, il continue toutefois à profiter de la vie, une journée à la fois, entouré de ceux qu’il aime.