Autrice / Chanteuse / Scénariste / Écrivaine

Naissance : 26 août 1946 à Montréal, au Québec.


Photos


Biographie

Chantal Renaud est née le 26 août 1946 à Montréal et est la fille de Fernand Renaud et de Claire Boivin.

C’est grâce à René Homier-Roy qu’elle décroche un poste de journaliste au Photo-Journal en 1964, alors dirigé par Jean-Charles Harvey. À l’époque, elle n’a que 17 ans, mais cela ne l’empêche pas de s’envoler pour la France en vue de faire des entrevues avec Coco Chanel et Bob Dylan.

Un an plus tard, de retour à Montréal, Chantal Renaud croise Jean-Pierre Ferland par hasard. Ce dernier la convie à Radio-Canada, où elle obtient le poste d’animatrice pour Jeunesse oblige, qu’elle anime en français et en anglais pour la saison 1966-1967.

Comme c’est alors l’habitude chez les animateurs-vedettes, on lui propose bientôt d’enregistrer elle-même quelques chansons. Après un duo avec Donald Lautrec, elle entreprend une série de succès dont certains sont empruntés à Sylvie Vartan. C’est d’ailleurs grâce à l’un des titres de cette dernière – Comme un garçon – que Chantal Renaud touche au succès.

Tout en continuant à publier fréquemment des 45 tours, elle réoriente bientôt sa carrière et fait notamment partie de la revue musicale Les Girls de Clémence DesRochers, aux côtés de Diane Dufresne, Paule Bayard et Louise Latraverse.

C’est également elle qui met sur disque en 1969 Opérations vacances, chanson-thème de la tournée estivale Musicorama, organisée par le tout nouveau réseau Radio-Mutuel.

On la voit aussi au cinéma. Cette forme d’expression est alors en pleine révolution au Québec et on ne tarde pas à lui confier des premiers rôles, notamment dans les films L’Initiation (1970), Finalement (1971) et L’Amour humain (1970).

Un peu plus tard, elle surprend ses fans en écrivant elle-même les textes d’un nouveau 45 tours où elle s’exprime dans un français beaucoup plus local. Plattsburg drive-in blues et Viens que j’te démanche participent à leur façon à l’ébranlement des valeurs artistiques du Québec moderne.

Lasse du vedettariat, elle tourne la page sur sa carrière de chanteuse. En 1973, elle s’envole vers la France avec son mari, Jacques Riberolles. Le couple vit une dizaine d’années ensemble, jusqu’au décès de Riberolles, en 1982. Après la mort de son mari, elle se re-marie avec un autre homme, Olivier Carmet.

Elle reprend ses habitudes d’écriture et, en plus de collaborer à divers magazines, publie quelques romans. En 1983, son livre Loup blanc est notamment édité au Québec.

Dans les années 1980, la télé française est en plein bouleversement. Convaincue d’avoir le bagage télévisuelle nécessaire afin de se tailler une place, Chantal Renaud fonce et réussit à se forger une réputation enviable de scénariste, au milieu des années 1980 à Paris.

Elle est également l’auteure du scénario du film Prince Lazure qui est tourné en 1991, mettant en vedette la chanteuse Mitsou. Au total, elle écrit des centaines de scénarios pour des séries ainsi que pour le cinéma.

Le 12 juillet 1993, son monde s’écroule… son fils unique Patrice, se donne la mort, âgé d’à peine 25 ans.

Au tournant des années 2000, elle s’achète un pied-à-terre dans la région de Laval, au Québec. Divorcée d’avec son deuxième mari, elle fait la rencontre de Bernard Landry, premier ministre de la province. Le couple fait leur première apparition publique, le 24 juin 2002.

Elle épouse Bernard Landry en juin 2004, à Verchères. Le couple se marie civilement, en compagnie d’une centaine de proches et d’amis, au Manoir ancestral de Verchères.

Le 6 novembre 2018, Bernard Landry, son mari des 14 dernière années, décède des suites d’une maladie pulmonaire. Elle participe l’année suivante au lancement de la biographie de ce dernier, L’héritage d’un patriote.