CASTEL, France

/

Chanteuse / Actrice

Nom véritable : Francine Bégin

Naissance : 31 août 1944 à Sherbrooke, au Québec.


Photos


Biographie

Francine Bégin naît le 31 août 1944 à Sherbrooke. Elle chante dès sa plus tendre enfance et s’oriente rapidement vers le monde du spectacle. Au début des années 1960, elle est d’abord soliste pour Les gamins, un groupe de jeunes artistes de Sherbrooke.

À l’été 1967, l’année de l’Expo, elle devient Miss Couche-tard, l’hôtesse de la très populaire émission animée Les Couche-tard, en direct d’Expo 67, par Jacques Normand et Roger Baulu. C’est à ce moment qu’elle adopte le nom de France Castel.

À la suite de sa rencontre avec le musicien Roger Gravel, Castel enregistre en 1969 ses premières chansons originales dont Je te retrouverai parue sous l’étiquette Jupiter. Gravel en signe la musique et les arrangements. Cette collaboration s’échelonne sur quelques années.

En 1972, le producteur et chanteur Jean Beaulne du groupe Les Baronets la découvre. Elle fait un premier microsillon en duo avec celui-ci et ils chantent Toi et moi amoureux . C’est un succès populaire et la chanson occupe la première place du palmarès québécois pendant plusieurs semaines.

En 1970, lors de l’émission Chansons d’ici de Radio-Canada, France Castel rencontre Christine Charbonneau. Étant sur le point d’accoucher toutes deux, elles développent une certaine complicité et se lient d’amitié.

Castel connait dès lors ses plus grands succès en tant que chanteuse. Charbonneau lui écrit : Du fil des aiguilles et du cotonChâteau de sableSur le pontJe le vois dans ma soupeDominiqueAu fond de nousL’amitié et beaucoup d’autres. L’association entre les deux femmes s’étend sur cinq ans.

En 1975, elle chante aussi Luc Plamondon en reprenant avec succès une des chansons qu’il avait écrites pour Renée Claude deux ans plus tôt, Cours pas trop fort, cours pas trop loin.

Le 24 juin de cette année-là, lors des nombreuses festivités de la fête de la Saint-Jean Baptiste, France Castel est l’une des dix personnalités féminines à chanter auprès de Jean-Pierre Ferland sur le Mont Royal pour un concert mémorable. Parmi les autres chanteuses unies pour célébrer Ferland, on peut souligner les présences de Renée Claude, Emmanuëlle et Ginette Reno.

En 1976, Castel est l’une des choristes vedettes du spectacle 1 fois 5, qui célèbre, sur le Mont Royal, la Saint-Jean Baptiste. Le spectacle est donné à Québec et à Montréal les 21 et 23 juin.

Sur scène on présente cinq des plus grands artistes du Québec, notamment Claude LéveilléeYvon Deschamps, Jean-Pierre FerlandGilles Vigneault et Robert Charlebois.

Vers la même époque, Castel délaisse les compositions de Charbonneau. Elle enregistre quelques albums de chansons de diverses sources et certaines écrites par elle-même. Un vent irrésistible de nouveauté la conduit vers le blues.

C’est un important changement de style et d’image, qui oriente la suite de sa carrière de chanteuse. Ses parutions sur disques à partir de 1977, sont une succession de compilations et de reprises de succès connus de Jacques Brel.

Dès 1979, elle se laisse tenter par le jeu et se joint à de multiples productions télévisuelles. Pour n’en nommer que quelques unes, citons Du Tac au Tac (1976-1982), Omertà (1996-1997), Sous un ciel variable (1993-1997).

En 1980, on lui propose un rôle dans Starmania. L’opéra-rock dans sa version québécoise est présentée à la Comédie nationale de Montréal. Castel y incarne le rôle de Stella Spotlight, qu’elle reprend à la suite de Diane Dufresne qui le crée en 1979 à Paris.

Elle interprète plusieurs rôles à l’écran dans des productions telles Blanche est la nuit (1989), Une histoire inventée  d’André Forcier (1990) Je ne te demande pas le ciel (1991), Coyote (1991), Le grand zèle (1992) et Le vent du Wyoming (1994).

Au cinéma, on peut la voir dans La Comtesse du Bâton Rouge, une autre réalisation d’André ForcierCrème glacée, Chocolat et autres Consolations de Julie Hivon, Karmina (1996) de Gabriel Pelletier.

En 2007 jusqu’en 2015, elle anime l’émission de variétés Pour le plaisir, aux côtés de Michel Barette sur les ondes de Radio-Canada.

En 2018, elle joue dans le film Quand l’amour se creuse un trou, un film reprenant les codes du classique du cinéma Harold et Maude, dans lequel une idylle amoureuse se forme entre un jeune homme et une dame âgée.

France Castel est toujours active dans le milieu artistique, et ce depuis plus de 50 ans.